L'architecture

Publié le par william suissa

L'architecture chinoise: entre destruction, conservation et avant-gardisme.

L'architecture traditionnelle chinoise a été maltraitée par l'histoire. Quand ils n'ont pas été détruits par le temps, la plupart des bâtiments anciens ont été réduits en cendres au cours des guerres qui ont agité le pays au fil des siècles.
Aussi, l'avénement d'un nouvel empereur, a fortiori d'une nouvelle dynastie, s'accompagnaient d'un cortège de destructions.

De ce fait, les autorités chinoises semblent désormais soucieuses de la préservation du patrimoine.

Aussi, la Chine passe aujourd'hui par une véritable reconquête de l'espace urbain.
la « fièvre » immobilière qui accompagne la poussée de la démographie urbaine - liée à la croissance économique - laisse place à une véritable politique urbanistique et architecturale.

La ville de Shanghai est à la pointe dans ce domaine, ceci d'autant plus qu'elle fait coexister harmonieusement l'ancien (avec des quartiers comme ceux des anciennes concessions européennes) et le moderne (avec, de l'autre côté du fleuve, les lignes futuristes des tours de Lujiazui et la nouvelle ville de Pudong).

Par ailleurs, les autorités manifestent une grande ouverture dans ce domaine et n'hésitent pas à recourir à des architectes étrangers.

L'impact stimulant des Jeux Olympiques de 2008
L'accueil par la Chine des Jeux Olympiques (JO) de 2008 à Pékin, mais aussi l'organisation de l'Exposition universelle à Shanghai en 2010 et des Jeux asiatiques de 2012, induisent d'ores et déjà des investissements massifs en matière de construction, qui bouleversent en profondeur l'urbanisme des zones concernées.


Publié dans chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article